Show

Radio Vinci park

«Un climat apaisant et élégant dans l'univers du stationnement»: telle était l'ambition affichée par le premier exploitant européen de parkings lors de la création de sa station propre. De Monteverdi à Brahms, en passant par tous les grands classiques, l'environnement sonore raffiné et rassurant qu'est censé procurer la radio a néanmoins fait l'objet d'une étude pour que son volume ne puisse couvrir les pas d'usagers mal intentionnés… En fait, ses modalités d'existence induisent d'emblée la frayeur.

Parking. Dans cet endroit de tous les fantasmes liés à nos enfers contemporains de l'urbanisme, a lieu une étrange rencontre entre un motard , entièrement masqué, et un danseur, figure blanche, féminine, volontaire.
Les spectateurs en arène accompagnent, cette scène indécise, à la fois quotidienne et mythologique ou tout le répertoire phobique du parking souterrain est effeuillé, son obscurité, sa solitude, son silence, son danger.
c'est un chant d'amour, un appel au sacrifice de soi-même, un meurtre souterrains, un rituel et surtout un peu d'éternité.

Une proposition de Théo Mercier 
Danse, chant, chorégraphie : François Chaignaud
Clavecin, arrangements musicaux : Marie-Pierre Brébant
Stunt : Cyril Bourny
Collaboration artistique: Florent Jacob
photo: Jerome Lobato

Musique:
- Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791): 
extraits des
Sonate en Ut majeur, K545, Allegro & Andante
Sonate en La mineur, K310, Allegro maestoso
- Henry Purcell (1659-1695) / Michael Nyman (1944) :
"So When the Glittering Queen of Night"
- Georg Friedrich Haendel (1685-1759) / John Hughes (1677-1720):
Air de Venus, extrait de la cantate "Venus & Adonis"
- Michael Nyman / W.A Mozart :
Song "I Am An Unusual Thing"
- John Dowland  (1562-1626)
Song "Sorrow stay"