Projet

back to basics gender studies

mexico city janvier 2015

Avec Back to basics and gender studies créé entre Paris et Mexico en 2015, Théo Mercier donne vie à une tribu de sculptures hors-norme, échappant au système de lecture binaire dominant. Quelque part entre l’animal et l’humain, le masculin et le féminin, le primordial et le futuriste, le bienheureux et le damné, les membres de cette famille marginale aux allures totémiques sont singulièrement renégociées dans un trouble de genre et d’identité. Derrière l’autorité religieuse de ces pseudo-idoles, une grimace, un clin d’œil suggèrent simultanément la présence d’un pouvoir vaudou sous-jacent. En s’emparant de l’esthétique tribale, Théo Mercier révèle sans détour l’humour et la sombre beauté qui alimentent les discours sur l’identité individuelle et collective.